La SPIRULINE pour nos animaux

Mercredi 18 Avril 2018
1 commentaire

La spiruline à la loupe – qu’est-ce donc que la spiruline ?
Une micro-algue, actuellement commercialisée un peu partout comme « super aliment » même si son histoire est aussi ancienne que l’histoire de l’apparition de la vie sur terre. 
La spiruline, comme tous les végétaux du monde, croît via la photosynthèse et contient donc de la chlorophylle mais, contrairement aux autres végétaux, ne contient aucune trace de cellulose – ce qui la rend plus accessible à nos carnivores : ses cellules éclatent immédiatement au contact des sucs gastriques et rendent donc possible l’assimilation des minéraux, des oligo-éléments, des acides aminés et autres substances nutritives. 
Initialement uniquement cultivée dans des pays lointains, il existe désormais une multitudes de « fermes à spiruline » en France et en Grèce et, comme sa culture ne nécessite ni engrais, ni pesticides, c’est une culture naturellement saine (et intéressante d’un point de vue écologique).
 

Une fois récoltée, elle est séchée au soleil, déshydratée et concassée en paillettes. 
On peut donc s’en procurer sous cette forme ou sous forme de comprimés ou de gélules pour ceux qui n’apprécieraient pas son petit goût particulier d’algue – mes propres chiens en tous cas ne se sont jamais plaints du goût qu’elle donne à leur gamelle (la mienne est en paillettes) et, personnellement, j’adore ? (si vous en consommez vous-même, il ne faut pas la cuire). 
 

Un certain nombre d’études font état de son aptitude à empêcher la réplication virale et à renforcer tous les mécanismes du système immunitaire, voir à inhiber certains type de cancer chez l’animal (la phycocyanine – 15% du poids total de la spiruline – joue un rôle important dans la fabrication des globules rouges et blancs). 


En outre, elle permet une évacuation rapide et efficace de la dioxine de carbone et de l’acide lactique – ce qui entraîne à la fois une augmentation de l’énergie et favorise une meilleure récupération physique post effort (très intéressante pour les chiens sportifs). 

Elle contient des vitamines (A, B1, B2, B3, B5, B6, B9 – acide folique – et même la précieuse vitamine B12). 
Toutefois, la majorité (sinon la totalité) de cette vitamine B12 est inactive et non assimilable par les mammifères (donc peu intéressante pour les végétariens et vegan HUMAINS). 

Elle contient également des enzymes qui protègent des bactéries et des virus et possède une action anti-inflammatoire et analgésique (via l’anthraquinone qu’elle contient). 

Elle contient des minéraux et des oligo-éléments comme du phosphore, du magnésium (beaucoup plus riche que le germe de blé qui est censé détenir le record du magnésium), du fer (elle est beaucoup plus riche en fer que les épinards), du zinc, lithium, calcium, carbonate de potassium, sodium, manganèse, sélénium, molybdène, cuivre, chrome et chlore. 

Elle contient également de l’acide silicide qui est antibactérien. 

Comme si toutes ces qualités ne suffisaient pas, elle est également riche en acide gras essentiels et contribue à une régénération de l’épiderme. 

Sa richesse en bêta-carotène et autres antioxydants en fait un aliment de choix pour lutter contre les radicaux libres responsables du vieillissement et réduire crampes et courbatures. 

En parallèle avec la vitamine C, elle en augmente les effets. 
 
Bref, elle est idéale pour : 

 faire le plein d’énergie et augmenter l’endurance de tous les chiens et, spécifiquement, des chiens sportifs soumis à des efforts physiques intenses  
contribuer au maintien de la santé de la peau, des griffes et du poil  
diminuer les troubles des infections intestinales (elle contribue à diminuer les mauvaises bactéries et à stimuler la prolifération des bonnes bactéries). Une bonne flore intestinale est essentielle à la santé de nos chiens et peut résoudre bien des soucis traités comme symptômes. 
renforcer les défenses immunitaires 
rafraîchir l’haleine 
diminuer les allergies 
lutter contre le vieillissement. 

Si vous ne donnez pas de légumes à vos chiens ou les jours où vous êtes en rade de légumes, c’est une superbe alternative et ça ne demande aucune préparation particulière: juste ajouter dans la gamelle. 
 
Ici on parle chiens mais les chats, les chevaux, les oiseaux et les lapins (et les petits cochons de compagnie) peuvent aussi bénéficier des bienfaits de la spiruline : si fatigue prononcée, elle peut apporter un vrai «coup de pouce », sinon elle contribuera à maintenir un niveau d’énergie optimal. 

En gros – et à titre indicatif - on peut compter 3 grammes de spiruline quotidienne pour les animaux de petite taille, 5 grammes pour les animaux de plus grande taille. 

A débuter progressivement, sa richesse nutritionnelle peut causer des soucis gastro-intestinaux si trop fortement dosée au départ (au début, il est prudent d’en donner un jour sur deux ou un jour sur trois et observer la digestion). 

Ce n’est pas un médicament mais un aliment…. le dosage reste individuel (référez vous aux indications pour l’humain généralement présentes sur l’emballage et adaptez selon la taille et le poids de l’animal). 

Vous en trouverez dans votre magasin bio. 

Partagez sur les réseaux sociaux

Commentaires :

Laisser un commentaire
  • Sarah dit :
    13/1/2019 à 15h 40min

    Ou en trouve t'on?